Activités

Walungu: Le projet de vie est un atout pour notre développement humain, dixit les personnes ressources du Réseau des Femmes pour les Droits et la Paix « RFDP ».


Awesome Image

Activité RFDP

Le Réseau des Femmes pour les Droits et la Paix « RFDP » en sigle , a organisé a Walungu du 08 au 14 juillet 2019 deux ateliers dans le cadre de son projet d’accompagnement psychosocial et de réinsertion sociale des femmes et des filles victimes des violences sexuelles et basées sur le genre, financé par la DDC (Direction de Développement et de la Coopération)/ COOPERATION SUISSE. Le premier atelier a connu la participation de 23 personnes ressources communautaires issues des groupements des territoires de Mwenga et Walungu dont 21 femmes et 2 hommes, tous membres des CAP, des Muso et des associations partenaires du RFDP à la base. C’était dans l’objectif de permettre aux participants de comprendre la nature du pardon et de la réconciliation, les conditions à créer pour le « vivre ensemble » et en tirer le meilleur profit possible ; découvrir la fonction du pardon et de la réconciliation dans la vie individuelle et communautaire en général et des sociétés travaillées par la violence en général et les violences sexuelles en particulier, d’établir les liens qui existent entre la guérison des blessures de la vie causées par les VSBG et le pardon et la réconciliation et de s’engager dans le processus du pardon et de la réconciliation, chacun avec lui- même et avec ceux qu’il estime devoir et pouvoir le faire pour des raisons diverses. Pendant 4 jours, les participants répartis en sous groupes ont échangé, sur différents sujets entre autres ; les sentiments de culpabilité et de responsabilité, l’expérience du pardon et de la réconciliation dans l’enfance et le développement humain jusqu’ à l’âge adulte. Par contre, l’atelier sur le projet de vie a débuté le vendredi 12 et s’est clôturé le dimanche 14 juillet 2019. Il fait suite à trois ateliers qui rentrent dans le processus de guérison individuelle des blessures et deuils de la vie causées par les violences sexuelles et basées sur le genre dont les personnes et les communautés ont été victimes au cours de l’histoire de leur vie. La cible est restée celle de l’atelier sur le pardon et réconciliation. Les participants à cet atelier ont fait savoir que le projet de vie est un véritable atout pour leur développement humain. « Avant je ne savais pas comment faire un projet, aujourd’hui grâce à cet atelier du Réseau des Femmes pour les Droits et la Paix, je sais ce qu’il me faut pour qu’un projet puisse atteindre les objectifs escomptés », déclare M’bahalala Mapendo responsable du Cap Ibona, avant de prendre l’engagement de restituer les acquis de cet atelier à d’autres membres de son Cap ainsi que de sa communauté. « Les enseignements reçus vont me permettre de vivre avec les autres quelques soient les blessures qu’ils m’ont fait subir, l’essentiel est de savoir pardonner », soutien Françoise M’bahizire du cap Luhwindja. Cet atelier a permis aux participants de prendre une conscience vive de la trajectoire du processus de guérison des blessures de la vie et de poursuivre en connaissance de cause le processus de développement de leurs potentialités humaines, individuelles et sociales. Durant la formation, ils ont également échangé sur les apports des ateliers précédents (atelier de guérison communautaire des blessures et deuil de la vie, atelier de gestion des sentiments associés aux blessures et deuils de la vie, atelier sur le pardon et réconciliation, les ressources et contraintes dans la conduite de la vie personnelle, familiale et professionnelle) ; la volonté de survivre au cœur de la conduite de la vie et de l’attitude de l’être humain devant l’existence. Les deux ateliers se sont tenus au Lycée Mulezi dans le territoire de Walungu.
Awesome Image

A Propos de Nous

Réseaux des femmes pour les droits et la Paix, ONG de droit Congolais créé le 04 Novembre 1999 par 17 femmes militant pour la promotion des droits de la femme
Régime juridique: ASBL de droit congolais enregistrée à la Division Provinciale de la Justice sous le Certificat de dépôt N° JUST.GS.112/S-KV/877/2000 et au Ministère de la Justice, sous le numéro F.92/ 7932.


Contactez Nous